[ Blok Not ] _.oO Kronik|Umeur|Ydés

Tempus fugit, ce salaud…

Posted in ! - Boulchit, < - Kouote, ) - Feun by [ Enikao ] on 31 mai 2008

Tenir un blog c’est prenant, chronophage, ça mange une vie, tous les blogueurs qui mettent en ligne au moins un billet vraiment rédigé par semaine le disent. Parce qu’il faut : avoir l’idée, trouver le format pour l’exprimer, trouver les mots, faire un premier jet, faire des corrections, ajouter les éventuels liens et références…

Sauf pour une quelconque nouvelle de seconde importance expédiée vite fait ou pour un gag, ça prend au bas mot 30 minutes si ce n’est une heure. Et pendant ce temps là, la vie avance, les nouvelles tombent, le café bout, le téléphone sonne, les mails arrivent, les besoins biologiques primaires réclament leur complétude, et le cerveau pétille. Et l’horloge poursuit inexorablement son cours. Je la soupçonne en fait d’accélérer son pas quand j’ai la tête ailleurs. Juste pour me faire enrager ou me mettre la pression.

Albert Einstein avait bien montré que le temps était relatif au mouvement. Marcel Gotlib postule que le temps subjectif est inversement proportionnel à celui écoulé depuis la naissance (en clair : plus on vieillit, plus le temps passe vite). Terry Pratchett pense que le temps est un pantalon : une fois qu’on a enfilé une jambe, il est impossible de passer par l’autre sauf à remonter à l’entrejambe. Douglas Adams lui, concluait que le temps est surtout un beau foutoir dans lequel tout le monde circule dans tous les sens, en particulier les assureurs, qui modifient les conditions de remboursement de vos contrats une fois l’incident fâcheux arrivé.

Moi je dis que le temps est un salaud. Comme la police ou les champignons, quand tu en as besoin il n’y en as pas ou pas assez, et quand tu n’en veux pas il y en a trop. Savonnette métaphysique, insaisissable, qui fond dans la douche et dans la main. Parfois j’aimerais pouvoir appuyer sur pause, voire rewind. Il parait que c’est impossible. Flute. Alors je n’aurai pas le temps de faire les 3 billets que j’ai en stock, parce qu’il faut œuvrer au bon déroulement du quotidien, finir ce satané bouquin, racheter du café, aller au ciné, mince mon rendez-vous je vais encore être à la bourre…

Allez, on se détend, c’est le week-end, disait la philosophe préférée d’un ancien Premier Ministre.

Et pour réfléchir un peu aux voyages dans le temps et aux paradoxes que ça implique, lire Courtial.

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. […] Le temps est une savonnette métaphysique : insaisissable, il produit une forme d’écume, laisse des traces, lave certaines crasses. Sur le plan subjectif, il est plus élastique que Reed Richards. il est des secondes éternelles et des journées fuyantes, de longues minutes et des mois pressés. Sans parler du temps subjectif inversement proportionnel à celui écoulé depuis la naissance. Quand on a 4 ans, 5 minutes c’est très long ; quand on a 90 ans, la journée passe alors qu’on a à peine le temps de cligner des yeux. Qui pis est, le temps est un salaud. […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :