[ Blok Not ] _.oO Kronik|Umeur|Ydés

Génération W3 – La naissance d’un acronyme

J’entame une série de billets dédiés à un phénomène sociologique que je vais tâcher de définir dans un premier temps. J’ai vu des dénominations courir ici et là, comme digital native (nés en même temps que le PC domestique et les consoles de jeu) ou generation Y, (petits-enfants des baby boomers et enfants de la generation X) mais ça ne me convient pas tout à fait. Je veux parler de ceux qui ont baigné dès leur plus jeune âge dans la culture numérique : Internet, appareils électroniques portatifs en tous genres (téléphone mobile, ordinateur portable, balladeur audio…). J’en fais presque partie.

Pourquoi W3 ? Parce que ça sonne mieux que « www », très connoté « web ». Au passage, c’est le seul acronyme plus long à dire que sa version complète. Il n’y a qu’à faire le test : doublevé-doublevé-doublevé ou doboliou-doboliou-doboliou, c’est bien plus long que world wide web. Voilà qui est fait pour le nom.

Passons à l’acronyme :

  • We : nous, nous sommes, nous sommes des individus voire des nominalistes, nous sommes identitaires, nous voulons nous affirmer.
  • Web : nous sommes en réseau, nous sommes empathes, nous sommes relationnels.
  • Wii : nous sommes ludiques, nous sommes légers.

Cet acronyme est en anglais car c’est aussi une langue de la génération W3 : manuels d’utilisation, services innovants, l’anglais est partout plus présent que le français. Et puis c’est une langue que j’apprécie, au point de l’utiliser pour mes catégories de billets, qu’il faut lire en français mais entendre en anglais (oui, c’est subtil…).

L’impact de ces trois facettes sur la manière dont une génération conçoit le monde et l’appréhende, sur sa relation avec d’autres générations qui lui sont différentes est particulièrement fort, et surtout crescendo. La génération W3 n’a pour le moment que 20/30 ans, elle n’accède que rarement aux postes à responsabilité. Je ne suis pas sociologue mais j’entends déjà, comme beaucoup, le fracas des vagues qui annoncent un raz-de-marée imminent. A ceci près que de nombreux observateurs sont sur le rivage (planche aux pieds, ou incrédules, ou sourds) alors que je suis sur la crète des premières vagues.*

Ceci n’est pas un manifeste : je n’ai rien à revendiquer, je tente une analyse dans la mesure de mes connaissances et réflexions. Mon regard manquera certainement de profondeur et de rigueur sociologique, les commentaires constructifs sont les bienvenus.

Précision utile : il me semblait avoir vu une forme de définition de ce genre, mais pas tout à fait exposée en ces termes. La formulation n’était pas allée au bout de la logique, j’y avais vu des manques, des omissions, et le nom n’était pas exactement le même que W3. Seulement la mémoire me faisant défaut et n’ayant pas eu la présence d’esprit d’intégrer ça sur del.icio.us,  j’ai perdu l’origine. Si l’auteur se reconnaît, plutôt que de se lancer dans une guerre de paternité / maternité, faisons comme Lorentz et Fitzgerald qui donnèrent un nom conjoint à leur contraction.

* Il n’est pas interdit de mettre de la métaphore dans un blog. Au contraire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :