[ Blok Not ] _.oO Kronik|Umeur|Ydés

Quand la publicité devient slogan politique (ou l’inverse)

Posted in ! - Boulchit, § - Midia, П - Politix by [ Enikao ] on 18 juin 2008

La politique fait vendre. Parfois c’est assez lamentable et totalement capillotracté, comme ce jeu de mots que l’Almanach Vermot refuserait. Depuis 2007, le mouvement s’est amplifié, en particulier en raison de l’appétit médiatique des deux candidats du second tour.

Parfois c’est un peu grinçant avec RTL, et c’est bien vu parce que l’image illustre avec une certaine ironie le slogan « Vivre ensemble » : les deux sourient mais ne s’entendent pas hors objectif. Parfois c’est opportuniste et décalé (même si ça ne me convainc pas) comme chez Europe 1 (une réponse à RTL ?). Toujours dans l’opportunisme, Voici avait repris une phrase de Laurent Fabius et en avait rajouté une couche avec un jeu de mots pas terrible du tout. Ceci dit, les pages politiques de Voici…

La Fédération Nationale de la Mutualité Française avait fait un chemin de fer en trois actes pour montrer qu’elle rassemblait autant que les deux candidats du second tour de la Présidentielle de 2007. Pourquoi pas. Chez Télérama on avait utilisé le courrier des lecteurs comme subterfuge pour réaffirmer une impertinence affichée, en utilisant le prétexte d’un commentaire concernant une émission télévisée. Poussif.

Depuis que Nicolas Sarkozy est Président, le phénomène ne s’est pas arrêté, au contraire. Sarkozy fait vendre comme le relatait cet article du Monde. Animal médiatique peu commun, qui repousse et fascine les journalistes, il adore les médias tant qu’ils lui sont fidèles et les déteste quand ils ne sont pas le petit doigt sur la couture du pantalon. La présence à l’Elysée de l’ancienne rédactrice en chef du Point, Catherine Pégard, traduit peut-être cet envie de connaître le monde des journalistes, à moins que le plus intéressant ne soit le carnet d’adresse de cette dernière.

Le premier à s’être essayé à l’exploitation de l’image du chef de l’Etat fut Ryan Air. La publicité a été rapidement interdite car portant sur la vie privée de ce dernier.

Ce qui m’a inspiré ce billet, c’est ce que j’ai vu de pire : une affiche pour le voyagiste en ligne Lastminute.com. Tout ce qu’on aime, avec deux expressions à la mode exaspérantes et mises en vis-à-vis : bling bling et pouvoir d’achat. Pire, la campagne réalisée pour les 10 ans de l’entreprise comporte d’autres messages moins subtils encore : Il n’y a pas que les parcs d’attraction pour commencer une histoire d’amour, Cet été la France qui se lève tôt sera la première sur la plage, et On n’a pas tous un ami qui nous prête son yacht. On croit rêver, mais non, c’est bien ça, et c’est assez vague pour rappeler les propos ou épisodes de la vie privée du locataire de l’Elysée sans être trop direct. Que du textuel, pas d’image.

Beau cri de révolte de Lastminute, qui soutient la France des courageux pauvres et romantiques qui aspirent à se dorer la pilule au bord de l’eau. Quelle sera la prochaine récupération ? Un jeu vidéo où l’on prouve sa bravitude ? Un cirage qui permet de rester droit dans ses bottes ? Un soutien-gorge qui soutient à mort ? Des amortisseurs qui même en cas de choc touchent la gauche sans faire bouger la droite ? Un supermarché qui adopte la positive attitude ? Ou qui veut qu’on soit tous unis contre la vie chère ? Ah mince, c’est déjà fait pour les deux

J’ai noté par ailleurs un autre slogan politique dissimulé, qui est passé plutôt inaperçu parce que tellement gros. Rappel des faits : un homme sympathique, souriant, chauve et moustachu, plutôt malin avec l’œil si vif qu’on le suppose au courant de plein de petits trucs de bricoleurs. Il incarne une sorte de voisin idéal qui n’est pas un concurrent de monsieur côté séduction (pardon pour les chauves et les moustachus) mais que l’on invite facilement à la merguez party de juin (c’est très étudié, comme Monsieur Propre : fort mais pas viril). De quoi nous parle-t-il ? De fosse sceptique, et si possible aux heures de table, c’est tellement indiqué. Le slogan : Eparcyl, la fosse tranquille !

Cela ne rappelle-t-il pas, à une syllabe près, le slogan d’une campagne présidentielle, proposée par un célèbre marrieur Présidentiel ?

FInalement, je me demande ce qui est le plus affligeant là-dedans. Que la politique se fasse désormais à coups de slogans martelés sans cesse plutôt que d’idées débattues et argumentées, ou bien que les marques s’achètent à bien peu de frais (enfin, disons qu’elles suivent les propositions d’une agence publicitaire, qui elle n’est pas gratuite) une image de subversion grâce au double effet dérision / clin d’oeil.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :