[ Blok Not ] _.oO Kronik|Umeur|Ydés

L’Ecureuil : premier sur le rap(t)

Posted in ! - Boulchit, € - Ykonomix, Ш - Sochol by [ Enikao ] on 9 septembre 2008

Parfois, on aimerait que certains blogs relèvent du fake ou de la vaste blague. , je crains qu’il faille quand même prendre au premier degré. Toutefois, une publicité contextuelle (barre du haut) m’a amenée vers la nouvelle carte bancaire rechargeable (alias CBR) de la Caisse d’Eparge / Skyrock destinée aux 12-17 ans.

C’est une perle dans la formulation djeunz du texte (en exclu) et dans l’argumentaire (le design). Les commentaires méritent le détour pour peu que l’on passe le langage fonetik. Ce qui est plébiscité c’est… le logo Skyrock ! Trop stylé. Les services, la banque, ça passe à des kilomètres au-dessus, la radio et les skyblogs avant tout.

Voilà qui soulève deux questions.

Et si on laissait les enfants avoir une vie d’enfants ? Un enfant de 12 ou 13 ans a-t’il besoin d’une carte bancaire ? A quoi cela peut bien lui servir ? Au risque de paraître rétrograde, je ne comprends pas qu’il ait besoin d’un téléphone mobile et d’une carte de paiement. Ne peuvent-ils s’épanouir que dans la marque et la consommation ? Et que dire de la tendance qui consiste à faire des jeunes filles prépubères des lolitas utilisant les codes vestimentaires (résille, ventre nu, slim, mini-jupe, talons et maquillage) d’une sexualité qu’elles n’ont pas…

Tout cela n’est pas sur le même plan mais participe d’une tendance qui consiste à priver les jeunes personnes d’une vie d’enfance loin des préoccupations d’adultes. Certes, les enfants veulent toujours copier les grands mais il faut savoir les réffrener un minimum. C’est une prise d’otage, un kidnapping, un rapt opéré sur les désirs et les rêves de toute une génération. L’Ecureuil ne craint d’ailleurs pas de nous briser les noisettes avec des arguments de vente malvenus pour sa CBR : Il est impossible à votre enfant de dépenser plus qu’il n’a sur sa carte : ainsi, pas de découvert possible ! Un adolescent a besoin d’argent de poche, pas d’un compte. Si on lui donne un billet, il ne pourra pas non plus dépenser davantage que la somme qu’il a.

Ce cas d’association d’une banque (sérieux et plutôt austère) avec une marque de l’univers ludique jeune (fun, décalé) est très intéressant car il révèle une tendance désespérée qui consiste, à mon sens, à se tirer une balle dans le pied. Si le seul argument vraiment impactant est le co-branding, alors il ne faura pas attendre la moindre fidélité de cette génération qui s’extasie devant un logo (et ce qu’elle lui associe). Les investissement en conquête de clientèle ne sauront être à la hauteur des attentes dans la durée sauf à imposer des conditions de résiliation très strictes. Pour vendre des biens et services, il me semble que l’on ne peut pas sortir complètement de son univers d’expression légitime. Qui garantit la Caisse d’Epargne que la coqueluche du jour ne va pas tomber en disgrâce aux yeux d’une jeunesse volatile aux modes très changeantes ? Le choix affinitaire de Skyrock, très connotée rap, R&B et hip-hop, n’est-il pas trop segmentant ? Les amateurs de rock ou de musique électronique sont-ils tentés ?

BNP Paribas a choisi comme partenaire Orange pour sa carte Jump, ce qui me semble plus neutre. LCL n’a pas de partenaire pour sa Carte Indépendance, tout comme La Banque Postale et sa carte Swing. La Société Générale a choisi d’affiner plus encore avec sa carte Génération destinée aux… 12-15 ans. On n’arrête pas le progrès. La carte bancaire comme code social chez les jeunes, il fallait y penser.

Finalement, n’est-ce pas là un avatar du mouvement de fond qui consiste à tout personnaliser ? Téléphone mobile (coque, sonnerie), voiture, vêtements, T-shirts, chaussures, page MySpace… en choisissant bien sûr uniquement parmi ce qui est proposé. La carte bancaire aux couleurs de ma marque préférée ou de mon groupe de musique favori est-il le tuning suprême ?

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. david said, on 10 septembre 2008 at 7:27

    Juste.
    Malheureusement le mal est fait, cette génération a déjà perdu son enfance. Les programmes actuels et l’usage immodéré des consoles ont sapé leur imagination. Les radios crochet et la tele bocal on fait le reste….
    Ils ont des capacités de concentrations guère plus évoluées qu’un poisson rouge.

  2. enikao said, on 10 septembre 2008 at 8:34

    Un peu lapidaire, David… Sans les priver, on peut montrer d’autres façons de vivre, de rêver, d’avoir envie. Mais ça demande du temps, un investissement personnel voire financier. Même que ça porte un nom : éduquer et élever ses enfants.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :