[ Blok Not ] _.oO Kronik|Umeur|Ydés

[Aaaliens] We. Come. In. Peace.

Posted in ∞ - Toudoto, § - Midia, Ш - Sochol by [ Enikao ] on 28 novembre 2008

Ce matin était lancé officiellement Aaaliens, une plateforme de mise en commun de liens, qui succède à MediaLinks. Pas mal de belles figures sont réunies autour de ce beau projet : partager ses découvertes, ses pépites, veiller ensemble (pas nécessairement avec la guitare au coin du feu). Et si tout va bien, si le temps le permet et si les Indiens n’en viennent pas à massacrer les techniciens offshore de Google et delicious, je devrai être de la partie lundi.

Samuel Laurent, qui tient avec son compère Laurent Suply le blog Suivez le Geek, a tenu à réagir et on le comprend bien : ce type d’annonce, bien repris sur Twitter, a de quoi faire réfléchir tous ceux qui s’intéressent à l’information en général et les journalistes en particulier. Je comprends ses craintes mais elles sont en grande partie infondées.

Ma position, n’étant pas journaliste, est peut-être plus facile. De plus, je n’utilise pas Digg et ne l’ai jamais fait. Peut-être suis-je en train de blasphémer vis-à-vis du projet, et pire encore je suis à ce jour dubitatif sur le journalisme de liens. Est-ce que ça intéresse ? Est-ce que les gens ont envie d’aller voir ce que nous leur suggérons ? Le pouvoir de recommandation est-il assez fort ? Je ne sais pas trop. Narvic m’avait demandé l’effet sur mon visitorat de sa mise d’un de mes billets phares (j’en suis vraiment très fier) dans ses favoris : l’impact était très modeste. En revanche, ce dont je suis sûr, c’est que la connaissance et le savoir sont les rares richesses qui, plus on les partage, plus elles se multiplient.

Samuel, voilà pourquoi les journalistes et l’information en général n’ont rien à craindre de ce type de projets :

  • Les informations en ligne sont disponibles à tous, certes, mais seul le journaliste est payé pour faire cette recherche. On lui donne (j’espère encore) le temps pour cela. Pour ma part, ce temps est pris ailleurs : loisirs, sommeil, sorties… Ce n’est pas une complainte, j’ai toujours le choix et ça me plaît ainsi même si je peste parfois. Hélas, quels que soient les efforts que j’y consacrerai, je n’aurai jamais autant de temps à consacrer à la recherche de sources (et à leur vérification) qu’un journaliste dont c’est le métier. Ou alors il faut que je change de profession.
  • Vue la masse de liens créée, il ne faut pas se leurrer : ce sera un grand supermarché, pas un vrai média cohérent et profond. Une sorte de caverne d’Ali Baba, pleine de trésors hétéroclites : un tapis, une lampe, des pierres, de l’or sous différentes monnaies. Mais chacun ne pourra venir y piocher qu’une partie, pour des contraintes évidentes… de temps là encore. Aaaliens ne pourra concurrencer un véritable média structuré, il apportera en revanche un complément intéressant, un autre regard.
  • Il était important de rappeler que le journaliste a un avantage considérable : reportage, interview, source exclusive, conférence de presse… des contenus exclusifs toutes choses qui n’apparaissent pas tellement chez les blogueurs, et donc constituent des pépites qui ne sont disponibles que sur les sites de médias. Un journaliste est plus facilement crédible et écouté qu’un aimable inconnu sans titre.
  • Je ne suis pas tout à fait sûr que les journalistes qui participent à Aaaliens (et je leur laisse le soin de démentir si nécessaire) soient du genre à se tirer une balle dans le pied en livrant toutes leurs sources. Des sources, des trouvailles, certainement. A ma connaissance, personne ne nous demande de tout livrer. Tout comme le fil de trouvailles de Suivez le Geek, nous exposerons un morceau seulement. Je me réserve pour ma part moi aussi mes perles, pas seulement par jalousie, mais parce que je ne me sens pas obligé de me dévoiler. Il ne s’agit pas d’une mise à nu ni d’ouvrir nos agrégateurs de flux (qui contiennent des éléments très privés) au grand jour mais de partager des découvertes, en y mettant un minimum de perspective dans le chapeau. Et je suis convaincu qu’en donnant à voir on donnera envie peut-être à certains internautes d’aller au-delà des sentiers battus. Nous sommes plus dans un racolage passif (nous ne forçons personne) que dans l’organisation d’une orgie, si j’ose dire.
  • Même en livrant toutes mes sources, je n’aurai rien à craindre car cela n’enlèverait rien à l’intérêt des mes billets, et il en va de même pour tes articles. C’est parfois un billet trouvé ailleurs qui me fait réagir, parfois un commentaire qui me pousse à écrire. Mais si l’un et l’autre sont des déclencheurs, ils ne peuvent servir à tout un chacun à prédire ce que j’écrirai car la force des auteurs/journalistes/blogueurs est d’apporter quelque chose : des interrogations, une patte, une réflexion, une contradiction, une idée novatrice, une pointe d’humour, un regard différent, de la pédagogie, du recul, bien d’autres choses et probablement un mélange de tout cela à des doses variables. Lier, c’est un moyen de faire découvrir mais cela n’aura jamais vocation à remplacer le contenu. Sinon ça reviendrait à faire confiance à un bruit originel et à laisser l’écho faire le reste du travail. Certains aiment créer, d’autres lier, personnellement j’ai envie de m’essayer aux deux. Quitte à attirer les commentaires désagréables, je ne crois pas que ces activités soient à la portée de tous : lier intelligemment est un vrai talent.
  • Montrer quelque chose de brut, faire son rapport d’étonnement, c’est aussi un genre et ça a son charme. Les amateurs de Striptease, du Zapping ou de No Comment comprennent cela bien : montrer, hors contexte, sans commentaire, peut avoir un aspect didactique extrêmement puissant. Car tout communique, même un silence. Si je montre quelqu’un du doigt sans parler, c’est aussi fort (ou plus fort encore) que de dire : « regarde comme c’est intéressant » ou « regarde comme c’est ignoble ». Lier n’est pas neutre. La preuve ? Lier peut être puni par la loi.
  • Il y a peut-être, et c’est paradoxal, quelque chose de libérateur, d’émancipateur à lier. Le terme est dans un champ sémantique confus par rapport à ce qu’il désigne dans ce que Aaaliens propose. Lier signifie bien souvent « attaché à », par une forme de contrainte : pensons au shibari, aux liens chimiques entre atomes. Or c’est un contre-sens pour désigner ce que nous tentons de faire : nous envoyons ailleurs sans exiger de contrepartie. Celui vers qui nous renvoyons n’a peut-être aucun rapport avec nous, il n’a pas besoin d’être au courant. Il n’y a pas de relation ambivalente a priori, c’est un acte gratuit, un peu comme la maman qui laisse un biffeton dans la poche de son enfant adolescent et lui dis : « Va t’amuser ! »

Nous venons en paix. Alors je t’en prie, ne sors pas l’Indian Love Call de Slim Whitman…

4 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. david said, on 29 novembre 2008 at 11:42

    Felicitation c’est une très belle reconnaissance. J’espère qu’on aura l’occasion de coécrire un nouveau billet prochainement.

  2. […] – Samuel Laurent (France – Le Figaro) s’interroge sur les enjeux du journalisme de lien, – Enikao (France – Blogueur) philosophe sur la libération par le partage de sources, – Damien Van Achter (Belgique – RTBF) nous propose de nous retrouver tous le 9 décembre au soir, […]

  3. :: revue du web :: « aaaliens’ blog said, on 31 décembre 2008 at 12:05

    […] > Samuel Laurent (France – Le Figaro) s’interroge sur les enjeux du journalisme de lien, > Enikao (France – Blogueur) philosophe sur la libération par le partage de sources, > Damien Van Achter (Belgique – RTBF) nous propose, sur Seesmic, de nous retrouver tous le 9 […]

  4. […] de mots, car lier porte une connotation de contrainte alors que lier sur le web est au contraire libérateur. Nous devrions dire relier, au sens de créer du liant. Tisser des connections, favoriser les […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :