[ Blok Not ] _.oO Kronik|Umeur|Ydés

Facebook change de look et tout le monde se pâme : SPAM !

Posted in € - Ykonomix, ∞ - Toudoto, Ф - Nutek, Δ - Nuz by [ Enikao ] on 6 mars 2009

Facebook, le trombinoscope mondial bien chahuté suite à ses changements de conditions générales d’utilisation et obligé de faire marche arrière en faisant participer les membres, a fait annoncé quelques changements. Et tout le monde de voir un nouveau souffle pour l’entreprise qui croît parce que tout le monde y croit (toujours pas de business model solide) : on va pouvoir désormais avoir jusqu’à 25 000 friends (et non plus 5 000), l’interface a été revue pour privilégier le suivi de la conversation avec ses amis. Formidable.

Du brouhaha inutile et pas toujours sollicité, ça porte un nom de charcuterie en boîte : spam. Sortie de la nouvelle version : le 11 mars.

Deux grandes tendances se font sentir dans les premiers commentaires, plutôt élogieux, à tort :

Facebook veut être le Twitter killer. Certes, Facebook a peu goûté le refus de Twitter, qui ne voulait pas être racheté pour 500 millions de dollars en actions (ce que beaucoup ont oublié de préciser), ce qui s’est révélé prudent a posteriori au vu des courbes de la bourse. Mais les deux outils sont sur un plan très différent. Twitter permet une relation asymétrique en suivant quelqu’un qui n’est pas oblligé de me suivre, ou en laissant des gens me suivre sans que ce soit réciproque, alors pour pour Facebook toutes les relations sont nécessairement bilatérales. Si je veux savoir ce qui se passe du côté de Bidule et que Bidule n’est pas mon ami, c’est impossible d’avoir accès à ses feeds. Tout au plus, je peux consulter sa page si elle est en accès ouvert.

Facebook ne peut être concurrent de Twitter sur le front de l’immédiateté de l’information, pour plusieurs raisons. D’abord, je ne reçois pas d’alerte en temps réel concernant les nouveautés de mes amis si je suis connecté. On ne voit que le chiffre des alertes s’incrémenter dans un carré rouge en bas à droite, qui ne distingue pas les invitations aux événements, les commentaires sur un profil ou encore les messages des applications inserrées sur mon profil. Facebook ne sera pas un fournisseur de scoops ou de contenus exclusifs.

Ensuite, sur le front de la mobilité, la palme revient sans conteste à Twitter : twitter en live un événement, envoyer des photos, répondre à ses followers, suivre ce qui se dit quand on est dans les transports ou ailleurs… Les applications mobiles comme TwitterBerry, TwitterFon et autres Twitterrific permettent un usage de Twitter en mobilité. Facebook sur ce plan est beaucoup moins intéressant et moins adapté. Et ceux qui mettent à jour leur profil en mobilité le font souvent… grâce à Twitter.

Autre grande information : Facebook veut faire une meilleure place aux pages officielles, anciennement pages de « fans ». Avec peut-être un jour l’idée… de les faire payer ? Ces pages sont sensées ressembler davantage aux pages des utilisateurs normaux, ce qui doit permettre aux fans d’interagir un peu plus avec les marques ou personnes que ces pages représentent. Il est vrai que jusqu’il y a peu, les pages de fans dormaient tranquillement. Mais une marque (ou une personne publique) a besoin d’un peu plus d’applications qu’une personne classique, car les messages qu’elle envoie ne sont pas de même nature. Des albums de photos, des événements, un forum et un mur sont tout à fait insuffisants.

Si la marque ou la personne veut inclure différents flux de différents blogs (celui du patron, celui de l’entreprise), il est toujours aussi difficile de faire comprendre que l’on veut qu’ils soient inclus sur la page de la marque et non de son administrateur. Une présentation Slideshare, une web TV ? Pas possible. Si l’on veut que le statut de la page officielle soit mis à jour comme le Twitter au nom de la personne ou de la marque, c’est également impossible car Facebook confond encore profil personnel et page administrée, même si on lui spécifie tout correctement. L’interopérabilité des applications développées pour les profils normaux ne semble pas encore de mise, ce qui est frustrant pour des pages officielles qui doivent pourtant se montrer exemplaires puisqu’elles constituent des vitrines. Par ailleurs, pour qu’une marque s’approprie réellement un espace, le manque d’outils de personnalisation (couleurs, gestion des onglets, gestion de l’organisation même de la page) est tout de même très rebutant, là où un MySpace permet des créations de profil bien plus originaux.

Toujours côté ergonomie, les onglets introduits depuis quelques mois seront toujours aussi horripilants par le fait même de ne pas pouvoir être renommé, réorganisés, ou de pouvoir basculer les contenus à sa guise de l’un à l’autre, ou encore de choisir si certaines applications doivent être dans une colonne latérale ou au centre. Pour une page officielle, le fil d’actualité est nécessairement en premier, puis le mur, puis les informations. Quand on s’intéresse à quelqu’un ou à une marque, il me semble que l’on veut d’abord savoir comment elle se présente avant d’écouter ce qu’elle dit. Facebook a oublié ce qu’est une vitrine, et pourtant c’est ce qu’il propose de faire…

Il semble également bien difficile de gérer et animer correctement une page comportant plusieurs milliers de fans, et donc plusieurs milliers de commentateurs potentiels. Le niveau de bruit considérable réclame des ressources en humains conséquente pour filtrer et répondre en plus d’émettre, ce qui permettra aux entreprises ou à leurs agences de recruter des community managers, mais le risque est simplement l’abandon progressif des agacés : au lieu de l’adhésion à la marque ou à la personne, l’effet pourrait être exactement contraire. L’effet spam.

  • A lire en complément : une analyse intéressante de Frédéric Filloux sur E24 à propos des business models de Facebook et Twitter.
  • A lire également : un questionnement sur l’émergence d’une statusphère à lire chez Nicolas Gosset.
  • Un billet qui fait écho au mien chez John Battelle, qui compare Facebook à Photoshop (puissant, nombreuses fonctionnalités) et Twitter au crayon (simple, maniable, mobile).
  • Information de dernière minute : il semblerait que le nombre de friends ne puisse toujours pas dépasser les 5 000.

[Nota] Ce billet risque de changer durant les heures qui viennent. Work in progress.

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. Vincent G. said, on 6 mars 2009 at 6:57

    Par curiosité, tu le tires d’où le chiffre de 25.000 amis, nouveau plafond?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :