[ Blok Not ] _.oO Kronik|Umeur|Ydés

Major Tom ne répond plus : le premier spationaute britannique est parti dans les étoiles

Posted in ♪ - Saoundz, Ш - Sochol by [ Enikao ] on 11 janvier 2016

Après une année 2015 poisseuse et pesante, l’année 2016 commence étrangement. Il s’en dégage une impression de menace imminente et permanente. Les bourses en Asie qui chutent, la menace terroriste, des débats politiques nationaux consternants mais impliquant des conséquences majeures sur nos libertés…

Dans l’actualité, chaque jour semble apporter sa disparition. Déjà les Michel, Delpech et Galabru, Lemmy Kilmister et son métal qui sent la sueur et l’huile de vidange, Courrèges, Boulez (j’y suis moins sensible mais manifestement c’était un grand esprit de la musique). Et soudain, David Bowie. Hein ? Oui.

Si Iggy est l’iguane, Ziggy est le mutant, et c’était définitivement un caméléon. Physique. Musical. Cinématographique.

giphy
Après une carrière musicale incroyable et des périodes d’inspirations si différentes et si nombreuses que les énumérer serait un boulot de dingue, on pourrait presque oublier ses rôles dans quelques films phares comme La dernière tentation du Christ où il campe un Pilate pragmatique, Furyo où pèse une tension érotique qu’un David Bowie androgyne et bisexuel n’ignorait pas, ou un inquiétant voire mystique Nikola Tesla dans le Prestige.
Bowie était une grande icône artistique et un créateur prolixe sans être un artiste total. Sa disparition juste après la sortie d’un album en a sûrement surpris plus d’un, et j’en fais partie. C’était un explorateur, un dandy à sa façon sans être précieux semble-t-il, un pionnier digital doté d’une vision avant-gardiste du droit d’auteur, au point d’insister auprès de Youtube pour que ce clip tourné dans l’espace par Chris Hadfield reste en ligne.
Le situationniste américain Bob Black, amateur de formules percutantes, a dit quelque chose comme : Vous voulez conquérir l’espace ? Commencez par celui situé entre vos deux oreilles. Je crois que personne n’incarne mieux cette phrase que David Bowie. A chaque mue le caméléon regardait son ancienne enveloppe : Let’s dance et Ashes to ashes sont des messages au public autant qu’un regard récursif de l’artiste sur lui-même.
Il y a pile un an, sous le choc des événements sanglants et juste après avoir écrit ce billet viscéral, la seule musique qu’il m’était possible d’écouter, c’était Nothing has changed. Bowie m’a accompagné pendant presque 3 semaines et sa musique a eu un étonnant effet cicatrisant sur moi. Voilà que l’étoile du glam rock et tous ses autres personnages rejoignent d’autres stars de la musique dans nos mémoires. Merde. Il était trop tôt.
J’aurai toujours autant l’impression de voyager avec Starman, j’aurai toujours envie d’introspection en écoutant Space oddity (belle métaphore sur la folie), je ferai toujours le plein d’espoir avec Heroes, et j’aurai toujours envie de me déhancher sur Jean genie.
https://www.youtube.com/watch?v=CGQo6zpVzt8
PS : le titre de ce billet est un clin d’oeil, Helen Sharman est la seule britannique à être allée dans l’espace à l’âge où le jeune David Robert Jones et futur Ziggy Stardust avait tout juste 16 ans. Et non, il n’avait pas les yeux vairons, il souffrait de mydriase.
Et pour un hommage un peu plus WTF, il y a Gainsbourg et Adjani.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :