[ Blok Not ] _.oO Kronik|Umeur|Ydés

Testeur du grenier : télé HD, zappette et moments gênants

Posted in # - Imedjiz, Ш - Sochol, Ө - Hitek by [ Enikao ] on 17 août 2017

Quand on est un enfant de la télé (un vrai, hein, pas un invité d’une émission éponyme), un xennial ai-je appris récemment, il est étrange de retrouver la petite lucarne. Depuis quelques années, je me suis rendu compte que je n’ai plus fait fonctionner mon « poste de TV » pour regarder la télévision.

Par curiosité, j’ai fait l’exercice. Mal m’en a pris.

Cette télévision est désormais un simple moniteur par lequel j’accède à Internet, des services vidéo : hébergement gratuit type DailyMotion et YouPornTube, ou diffusion de films comme Netflix ou Amazon. Et encore, ça devient de plus en plus rare, tablettes et ordinateur portable faisant leur office dignement sans chichis. A tel point que je l’ai remisée presque au grenier ou à la cave et ne la sors que pour les grandes occasions. La télévision au sens « émission télévisée », je la regarde plutôt en rattrapage ou à travers les applications dédiées sur tablette, parfois en direct sur ordinateur avec mes réseaux sociaux ouverts, pour les soirées électorales et les grands débats en particulier.

Je viens d’utiliser derechef cette relique pour regarder la télévision. En direct. En utilisant la télécommande. Et je n’ai pas aimé ce que j’ai vécu. C’est dingue de voir, littéralement voir, à quel point on est dépassé par l’évolution technique et combien l’expérience qui autrefois me remplissait de joie devient désagréable.

Le premier choc, je l’ai vécu avec les émissions et films en très haute définition : hyûrk. Quelle horreur. Les couleurs sont trop éclatantes, et pire encore, le niveau de détail me révulse. C’est trop. Quand un gros plan est fait sur le visage du héros ou de l’héroïne, je vois son grain de peau dans toute sa splendeur, pellicules, comédons et chassie compris, (bon appétit, bien sûr). Merci, mais non merci. Cet hyperréalisme me dérange et même me gâche l’expérience quand je regarde une fiction. Je préférais extrapoler ou faire abstraction de détails insignifiants avec une définition moins bonne, or là j’ai le sentiment que les effets priment sur l’histoire ce qui rend l’expérience absconse pour paraphraser un certain fossoyeur de films. Précision utile : cette impression ne tient pas au programme en tant que tel, produit il y a plus de 15 ans. Non, simplement cet hyperréalisme apparent de l’image n’est qu’une hypertrophie de l’expérience visuelle, presque forcée, phagocytant la rêverie possible et l’évasion que promettait scénariste et metteur en scène.

Le deuxième choc, s’il est anecdotique, n’en est pas moins catastrophique en terme d’expérience. La première télévision dont je me souviens avait les boutons de programme et de manipulation (son, couleurs…) en façade, il fallait donc physiquement se rendre jusqu’à l’appareil pour changer de chaîne. Puis survint la télécommande à infra-rouges : il fallait être bien en face mais on pouvait changer de chaîne sans quitter le douillet canapé. Puis vint la télécommande à options, permettant tout un tas de choses comme l’affichage d’informations contextuelles, la gestion de la source (pour basculer sur le magnétoscope ou la console de jeu par exemple, ou le camescope), mais toujours infra-rouge ce qui interdit de planquer le récepteur derrière quoi que ce soit. Avoir en main le zappeur ou la zapette, c’était être tout-puissant, comme Buck Rogers et son rayon de la mort faisant zap, on pouvait tuer un programme en passant sur un autre. Le zapping, cet art de la pérégrination presque serendipitique ou au contraire cette maîtrise de la grille des programmes, permettant de surfer d’une émission à un film, d’une série à un un débat, de chaîne en chaîne… Au point que montrer un zapping devint une émission culte glorifiant le meilleur et le pire de la télévision. La télécommande, sceptre de pouvoir cathodique. La télécommande comme symbole que la télé commande.

Sauf que naviguer d’une chaîne à l’autre, en appuyant sur le numéro qu’on lui a attribué ou en utilisant le célèbre duo « chaîne suivante / chaîne précédente », c’était immédiat. Zap ! Et là, en 2017, horreur… il faut 4 secondes (4 SECONDES !) pour que s’affiche l’image de la nouvelle chaîne. Je comprends bien qu’il s’agit de paquets de données, de qualité d’image et de son, mais là il y a un blanc de 4 secondes. C’est long, 4 secondes. C’est un moment de silence gênant entre deux émissions, une éternité, une warp zone affreuse qui crée presque un suspense inutile. Ma télé lague littéralement. Elle fait du buffering.

Vais-je tomber effectivement sur le programme souhaité ou bien ai-je ripé sur LCP/AN, voire NRJ12 ? Passer de chaîne en chaîne de manière incrémentale est devenu d’une lenteur effroyable qui assoupit toutes les ardeurs. C’est comme si l’on me faisait ralentir devant chaque linéaire dans un supermarché, espérant me faire abandonner toute velléité de choix. On veut m’avoir de guerre lasse. Allez, prends ça, ce n’est pas ce que tu cherchais mais chercher te coûtera des efforts exaspérants. Le rollercoaster émotionnel en quelques années est passé du choix affirmé, à la toute-puissance, puis le choix compliqué (par la diversité comme par la technique).

Cette dégringolade finale est une terrible désillusion. J’ai remis la bécane dans son beau carton. Et je ne suis pas certain de l’en ressortir de si tôt.

« La télévision n’est pas un art, c’est un meuble » aime à dire Philippe Vandel, inventeur du mot zapping. Un meuble d’antiquaire, ajouterai-je. Si à une époque véritablement cathodique, ledit meuble était si profond et épais qu’on l’ornait, qui de napperons désuets, qui de statuettes espagnoles et de santons provençaux, il n’est désormais qu’une vaste surface plane où la magie n’opère plus pour moi. Et peut-être bien d’autres. C’était Enikao en direct de la nostalgie, en train de vieux-conner confortablement. A vous les Cognacq-Jay !

Publicités

3 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Tamala75 aka Séverine Godet said, on 17 août 2017 at 12:55

    Lcp/an est une de mes chaines preferees ;) . Je comprend ton « Cetaitmieuxavantisme », que je partage en partie (le lag sur une tele c’est tellement ironique), mais je me rejouis d’avoir Arte+ 7, Montagne TV, NoLife, la BBC, La Rai ! Tout ce choix et cette ouverture sur le monde ! Par contre je n’ai toujours pas trouvé comment loquet les chaines auxquelles je ne suis pas abonnées donc c’est pénible de faire defiled tous les Canal +, Décalé, Junior et que sais-je, Idem pour routes les chaines de cul. Un jour je programmerai mes chaines préférées, mais d’abord il faudra que je passe un diplome en ingenierie spatiale et un doctorat en physique quantique. :)

  2. David Commarmond said, on 23 août 2017 at 9:39

    Je partage le constat. Heureusement, qu’il y a quand même LCP et ARTE pour relever le niveau (des chaines publiques. Sinon Youtube et l’INA permet de se faire des petits trip de retour en enfance ( sur la piste aux Etoiles, les Carpentiers, des journaux télévisés, si l’on veut revoir Mourousi ou PPDA (quand il avait des cheveux), ou Bruno masure, Recréa 2 ou Dorothée), on peut même retrouver des documentaires sur les années 60, 70, 80… on peut même pousser le vice a écouter des audio de pièces radiophoniques sur France Inter…

    • [ Enikao ] said, on 23 août 2017 at 10:26

      Mon problème ne vient pas des contenus ou de ce qui est diffusé, mais de l’appareil lui-même. La très haute définition me semble être une loupe à défauts, et le passage d’une chaîne à une autre est horripilant.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :