[ Blok Not ] _.oO Kronik|Umeur|Ydés

Ne lisez pas

Posted in € - Ykonomix, П - Politix, Ш - Sochol, Δ - Nuz by [ Enikao ] on 8 avril 2020

Il est important de mettre en garde le lectorat qui me connaît comme celui qui ne me connaît pas. On va faire simple. Basique. Ne lisez pas ce qui suit.

Plus précisément, ne lisez pas si votre niveau de moral est bas. Ne lisez pas si vous n’avez pas des conditions de confinement idéales. Ne lisez pas si vous voulez garder espoir.

Je vous aurai prévenu.

On ne va pas déconfiner totalement cet été, n’attendez aucun retour à quoi que ce soit de vaguement normal avant septembre au minimum. Vous pouvez essayer de toutes les combinaisons possibles (par région, par âge, par fonction), sans tests massifs et protections c’est impossible. Si on était en capacité d’administrer 500 000 tests par semaine comme l’Allemagne (et c’est loin d’être le cas) il faudrait plus de 2 ans pour tester toute la population française. Les calculs sont pas bons, Kévin… On s’achemine tout droit vers une société à deux vitesses : les safe qui pourront sortir, et les autres qui resteront confinés.

Le monde va vivre le virus tueur et ses soubresauts pendant des mois, avec des recontaminations. Et si on n’a pas de chance du tout, on aura droit à des versions mutantes ou des récurrences annuelles comme la grippe. On n’a vraiment pas le cul sorti des ronces, et même Edouard Philippe donne des signes inquiétants sur la durée du confinement.

Le nombre de dépressions va exploser. On ne se fait pas à la solitude et à l’isolement. Jamais. C’est une mort à petit feu qui rend fou de douleur et de malheur. Trouvez des moyens de lutter. Tous les moyens. Sinon vous allez vous dessécher de l’intérieur.

Si vous êtes solo, ne cherchez pas à essayer de vous rappeler quand vous avez pris quelqu’un dans vos bras pour la dernière fois. Dites-vous que vous aurez de la chance si la prochaine a lieu avant Noël. De cette année, restons corrects.

Aujourd’hui, embrasser quelqu’un (même pas sur la bouche), c’est le même niveau de risque que le pratiquer le sexe sans préservatif. Yolo. Ça met de l’ambiance, hein ?

L’économie va connaître une récession à deux chiffres comme on n’en a pas connu depuis la Seconde Guerre Mondiale. Sauf qu’à partir de 1945, la reconstruction puis l’équipement des ménages ont été les moteurs de la croissance. Or là, on n’a rien détruit et les foyers sont globalement équipés. D’où viendra la croissance ? Voilà.

Il y a des secteurs entiers qui vont souffrir massivement : médias, publicité, tourisme, hôtellerie et restauration, industrie d’équipement… Start-ups et autres secteurs technologiques consommateurs d’investissements sont déjà en train de fermer. Pensez Air BnB, WeWork, Uber… Chômage et précarité vont exploser.

Il n’y a presque pas de solidarité internationale comme on le voit à travers des coups tordus et autres arnaques. Le mythe de l’Amérique qui sauve le monde est définitivement mort et il n’y a aucun remplaçant. Il n’y a pas d’Europe, c’est une certitude.

On a eu l’Etat d’Urgence après les attentats islamistes en France, on s’apprête à généraliser la surveillance massive au nom de la santé publique. Ailleurs, les populismes et les mensonges calculateurs sont en train de produire des catastrophes sanitaires sans précédent. Comme le disait Stephan Eicher, les nouvelles sont mauvaises d’où qu’elles viennent.

Les facteurs de joie de vivre vont sévèrement morfler et peut-être ne jamais s’en relever. D’abord, oubliez les vacances et été si vous aviez prévu de prendre le train ou l’avion, d’aller en club ou à l’hôtel. Ensuite, pensez aux terrasses, aux bars, restaus, clubs, salles de concerts… tout cela ne rouvrira pas avant longtemps, pas dans de bonnes conditions, et financièrement seront précaires. Les stations balnéaires, de ski, les destinations touristiques seront sinistrées et l’on ne sera pas trop à la fête. Quant aux festivals (musique, théâtre, cinéma) et grandes épreuves sportives, on part sur au moins une année blanche. Les motifs de réjouissances sont loin, très loin.

N’espérez pas voir beaucoup de nouveautés cinématographiques ou musicales avant un long moment. Si c’est pour se taper des albums hommages comme Pagny, plutôt crever. Dites-moi simplement que le film d’Astier sortira quand même d’une manière ou d’une autre.

On a déjà perdu ou on va perdre des êtres chers. Qu’ils soient proches, ou simplement des figures publiques qu’on a aimées. Et il n’y aura pas de célébrations possibles. Le deuil n’en sera que plus dur, s’il est possible.

Politiquement, la France est divisée (comme toujours), le discours guerrier foireux ne prend pas et il n’y a pas d’unité nationale parce qu’elle n’a pas été bâtie mais simplement déclarée unilatéralement. Le complotisme est en pleine floraison, à tel point qu’il est presque impossible d’avoir un vécu commun pour discuter aujourd’hui sans accusations ou soupçons. Pire, la population se prend à rêver (encore) d’un homme providentiel, si sulfureux soit-il, ou de vengeance à grande échelle. Après la libération, on a jeté un voile assez pudique sur l’épuration et le CNR était assez uni pour avancer, je ne vois rien de tel se profiler à l’horizon.

Personnes, entreprises et États sont en train de s’endetter massivement et de se forger des épées de Damoclès maousse. Toutes les cordes ne tiendront pas.

Plutôt que rebâtir des capacités industrielles et de les déployer, on continue à tout acheter en Chine, même les milliards de masques qui nous manquent. On n’a rien compris, rien appris de ce taylorisme fou à l’échelle du globe : que les frontières se ferment, que les pays soient en concurrence les uns conter les autres, que les approvisionnement patinent et le commerce mondial se grippe totalement.

Nos logiciels de pensée, nos schémas ne sont pas très créatifs alors que ce virus est un game changer. Toutes les initiatives à penser l’après viennent de ceux qui avaient peu ou prou déjà les commandes avant. Les neurones n’ont pas été renouvelés. Pas encore, peut-être.

Le très mince espoir réside éventuellement dans ce « peut-être ».

 

PS : tout ceci m’a sauté à la figure une nuit, j’espère être une Cassandre de pacotille et me tromper sur tout.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :