[ Blok Not ] _.oO Kronik|Umeur|Ydés

Science nazi

Posted in ! - Boulchit, Ш - Sochol by [ Enikao ] on 7 septembre 2014

Il est étonnant de voir qu’en anglais, les mots nazi et geek partagent une caractéristique commune. Ces termes, avec le temps, ont fini par désigner des comportements génériques auxquels ont peut ajouter un qualificatif pour préciser le champ d’application.

Le premier caractérise le passionné légèrement asocial, ce qu’on a pu baptiser autrefois les « pola », au sens « polarisés ». Monomaniaques et un brin dans leur bulle, ils tentent de partager leur passion avec leur entourage, la plupart du temps sans succès. Il en existe de toutes sortes, en fonction de l’objet de leur passion : histoire, films, figurines, Star Trek, anime, comics, Star Wars, jeux de rôle en grandeur nature, cartes à collectionner… Scott Johnson avait fait un poster avec une cinquantaine de geeks stéréotypés.

Le second caractérise quelque chose de l’ordre de l’intolérance, l’extrémisme, l’autoritarisme et l’intransigeance méticuleuse. On retrouve cette idée dans le grammar nazi, le casse-pieds notoire qui vient faire remarquer tel ou tel point de grammaire, d’orthographe, voire y adjoindre une anecdote croustillante qui n’excite que les fins linguistes. Par exemple, il s’agira de reprendre son interlocuteur écrit sur la graphie de l’expression « au temps pour moi » et d’en rappeler l’origine militaire. Et pour les grammar nazis plus avancés, d’adopter un point de vue définitif sur la controverse de Duneton. L’important n’étant pas d’avoir raison mais d’user d’une forme d’autorité inflexible. On pourrait traduire cela par « ultra ».

Il existe d’autres types de nazis, là aussi : feminazi (le plus connu), amish nazi, veggie nazi, environazi… Peu de personnes se réclament ouvertement nazis, c’est plutôt le genre d’invective que l’on lance à quelqu’un qui se montre fermé à la discussion ou que l’on veut dénigrer en minimisant ses arguments : « avec toi, on ne peut pas discuter ». Pour disqualifier la parole de l’autre, c’est redoutable. Et cela permet de multiplier les points Godwin sans en avoir l’air.

Il y a un domaine qui tue toute velléité d’agiter mes zygomatiques, c’est la science. Oh, pas la science pure. Pas la science avancée. Pas la science compliquée. Je parle de savoirs de base. Une idiotie énorme et l’humour tombe totalement à plat. Deux exemples me viennent à l’esprit, et il s’agit de mathématiques. Rien de très poussé, on est loin des intégrales et lois de Poisson.

Dans le sketche « la voyante » d’Omar et Fred, à environ 6 minutes, la voyante fait un petit calcul en fonction des nombres donnés par le pigeon client. Voici le texte : Si on additionne 100 + 200 ça fait 300, multiplié par 300 ça fait à peu près 9 000. Pardon ? Effectivement, on est dans l’à-peu-près, là… Ça fait 90 000 et un élève de CE2 sait faire ce genre de multiplication.

Pour le deuxième exemple, je n’ai pas trouvé la vidéo adéquate, le texte ayant connu plusieurs versions.

Il s’agit du sketch sur les rapports hommes-femmes d’Olivier de Benoist, connu pour avoir participé à l’émission de télévision « On ne demande qu’à en rire ». Concoctant une potion pour de venir femme, Olivier enchaîne les clichés sexistes consternants que l’on croirait sortis d’un autre millénaire. Se moquer systématiquement des mêmes catégories de personnes, ce n’est pas de l’humour, c’est de la stigmatisation. Le coup de « on ne peut plus rire de rien » est un peu éculé, quand au coup de « Desproges et Coluche seraient censurés aujourd’hui « , ne confondons pas l’outrance provocante effectuée avec talent avec la basse répétition de bêtises communes et basses du front.

Au milieu du sketch, il se tire une balle dans le pieds quand, caricaturant une femme, il énonce : je dois boire 9 litres d’eau par jour. J’en ai bu un seul hier. Je dois en boire 12 aujourd’hui. Wow. C’est du niveau CE1, ce problème mathématique. Il s’agit juste de poser l’équation, on parle d’une soustraction. Avec des chiffres, même pas des nombres décimaux.

Qu’est-ce que ça coûtait de faire les calculs réels ? Ça ne changeait pas grand chose au texte ou à la démonstration. Omar pouvait tout à fait annoncer d’autres nombres à l’oral à la demande de la voyante, puisque ceux-ci sont farfelus.

Dans un pays qui s’enorgueillit de ses talents mathématiques et qui se pâme à chaque médaille Fields, saboter ainsi le savoir scientifique de base est simplement nul. Par ailleurs c’est le genre de bêtise qui casse toute mécanique comique. Comme une personne faisant une blague raciste ou grasse en plein discours de banquet de mariage, l’écoute s’interrompt, l’humeur se renfrogne et l’on se trouve mentalement indisponible après.

Suis-je le seul à trouver ces erreurs aussi insupportables et tue-l’amour ?

Temporalité : « maintenant », c’est quand ?

Posted in П - Politix by [ Enikao ] on 8 mai 2012

La campagne présidentielle vient de s’achever. A l’issue du premier tour, il n’est resté que deux candidats, avec des slogans jouant sur des domaines bien différents.

D’un côté, la densité et la territorialité : la France forte. Pour un candidat qui, durant son mandat présidentiel, fut un hyperprésident omniprésent (que retiendra-t-on des 5 ans de François Fillon à la tête du gouvernement ? J’ai beau chercher, je ne vois pas) tentant de remettre la question de l’identité nationale au cœur des débats de société, ce n’est pas une surprise majeure.

De l’autre, le mouvement et la temporalité : le changement, c’est maintenant.

Mais concrètement, « maintenant », ça désigne quel moment ?

(more…)

Concurrence patronymique : duel sur la toile

Posted in ∞ - Toudoto, Ш - Sochol by [ Enikao ] on 23 novembre 2011

La réputation numérique n’est pas qu’un thème à la mode pour les entreprises. Ni même un sujet simplement « à la mode ».

Pour une personne, on parlera de personnal branding : faire de soi une marque, avec l’ensemble des attributs qui lui sont rattachés. On peut mettre dans le lot un logo ou une image représentative (qu’il s’agisse d’une photo flatteuse ou de l’en-tête de son blog, ou d’un avatar), une signature ou un slogan (citation préférée sur le profil Facebook, signature du blog), mais aussi la cohérence des différentes plateformes d’expression (par redondance, ou au contraire en se complétant les unes les autres par leurs spécialités).

Pour affirmer sa présence en ligne et soigner son personnal branding, il faut… produire, beaucoup, souvent, être repris, avoir une audience, engager la conversation, participer à des événements en ligne ou bien physiques. C’est ainsi que l’on se démarque de ses camarades, et surtout de ses homonymes qui sont des compétiteurs naturels dans les moteurs de recherche et sur les espaces numériques.

Or il se trouve que dans mon cas, j’ai un unique adversaire.

(more…)

Fade to grey

Posted in # - Imedjiz, ∞ - Toudoto, ♪ - Saoundz, Ш - Sochol by [ Enikao ] on 30 janvier 2011

Il y a presque un an, en plein mois de mars, j’ai spammé. Ayant fait l’acquisition d’un smartphone et d’une application originale permettant de transformer les photos en images type bande dessinée en un minimum d’efforts, je me suis mis à refaire une bonne partie de mon carnet d’adresses sur ce même principe.

Un trombinoscope personnel, un Facebook où j’ai toutes les données qu’ont bien voulu me fournir les utilisateurs. L’alphabet y est passé, tranquillement, alors que je transformais les profils en dessins en noir et blanc.

(more…)

On ne réfléchit pas à Limoges

Posted in ∞ - Toudoto, Ф - Nutek, Ш - Sochol by [ Enikao ] on 2 janvier 2011

Produire quelque chose d’original, un contenu, sous quelque forme que ce soit, réclame des conditions particulières. L’envie, l’inspiration, l’idée originelle, cela va de soi. Il faut en sus avoir du temps de cerveau disponible, même quand l’idée est déjà là, à fleur d’esprit, prête à jaillir, que l’on sent les prémices du squelette et de la chair.

Mener une réflexion, faire aboutir un projet créatif n’est donc pas qu’une question de volonté.

Cette difficulté est accrue par des circonstances qui viennent polluer l’esprit, que l’on soit occupé à assurer sa condition matérielle au jour le jour ou que l’on ait une vie trépidante et trop bien remplie, subie ou choisie. La vieille malédiction chinoise « puisses-tu vivre en des temps intéressants » prend tout son sens quand on est un newsjunkie (et cette addiction n’est pas qu’un fantasme) ou que l’on est de nature particulièrement curieuse : la sensation de tourbillon d’excitation mentale rend toute concentration isolée et structurée très difficile.

(more…)

Blog Day

Posted in ∞ - Toudoto by [ Enikao ] on 31 août 2010

Aujourd’hui c’est le Blog Day, un événement mondial plus ou moins oublié, en particulier parce que quelque chose s’est un peu perdu dans les blogs depuis que Twitter et Facebook sont de la partie dans nos expressions extimes. Le format de l’action proposée ne me sied guère, aussi proposons plus simplement des blogs que l’on aime bien. En disant pourquoi, bien sûr.

  • Reversus, parce qu’un des auteurs produit également sur ce blog quelques perles.
  • Technotes, parce qu’un regard averti en vaut deux.
  • Chouingmedia, parce qu’il écrit peu mais bien.
  • Internet & Opinion(s), parce que le contenu vaut mieux que le nouveau design.
  • Crise dans les médias, parce qu’il a la discrétion et l’élégance de ceux qui pensent.
  • The Internets, parce que trouver en cherchant ou par hasard c’est aussi un talent.
  • Etreintes digitales parce que le numérique entre dans nos vies.
  • Mon écran radar, parce qu’il manquait un point d’interrogation à l’assertion « No Future ».
  • Internetactu, parce qu’Internet change notre façon d’appréhender la société et nos comportement.
  • This is indexed, parce qu’un petit schéma vaut mieux qu’un longue explication.
  • Novövision, parce que je ne suis pas toujours d’accord, parce que je ne suis pas tout court parfois, mais ça donne à réfléchir.
  • Citizen L, parce qu’il pétille et brille, enfin, tout ça quoi.
  • Le blog de Guy Birenbaum, parce qu’il le veuille ou non, il brande, et ça ne change rien à l’intérêt du contenu.
  • Piratages, parce que face au libéralisme classique certains choisissent le radicalisme baroque.
  • Médias 2.0, parce qu’il commence à faire de beaux billets mais que le titre du blog est à la limite de la tromperie sur la marchandise.
  • Miscellannées, parce que tout ne rentre pas dans des boîtes quand on a des intérêts très variés.
  • Cédric Deniaud, parce que le pragmatisme paie.
  • La Social Newsroom, parce que certains flyers donnés par la maréchaussée ne sont pas toujours justifiés.
  • La bande pas dessinée, parce que c’est bête et méchant.
  • Abstrait≠Concret, parce que sous la rude écorce se cache un tendre bigorneau.
  • Work in Progress, parce que c’est bien ça l’enjeu.
  • Les couloirs de Bercy, parce qu’il tutoie même Olive, le félidé qui s’est approprié les lieux.
  • ReadWriteWeb (Fr), parce que la neutralité du net n’est pas le « Point Godwin » de l’économie numérique.
  • Mediawatch, parce qu’il fait lui aussi de beaux liens.

J’en oublie certainement, volontairement ou non. La suite l’an prochain ?

Tagged with:

Le succès du Sudoku, ou la victoire des analphabètes

Posted in ! - Boulchit, □ - Lotek, ♠ - Guemz by [ Enikao ] on 10 août 2010

Quel est le seul élément d’un journal papier que l’on peut lire et pratiquer partout dans le monde entier ? Pas la météo, car désolé du manque d’habitude, mais un soleil accompagné de la mention 50°F ne me dit pas si je dois prévoir de me couvrir ou non. Les titres, l’astrologie, les programmes TV, les résultats sportifs, la bourse non plus : en sanskrit, en russe ou en hébreu, c’est tout autant illisible pour qui ne pratique pas la langue en question.

Ne trichons pas plus, le titre de ce billet est explicite : il s’agit du Sudoku.

(more…)

Voilà, c’est fini

Posted in ! - Boulchit, € - Ykonomix, ∞ - Toudoto, § - Midia, Ф - Nutek, Ш - Sochol by [ Enikao ] on 1 août 2010

Il y a quelques temps déjà, je listais ma surconsommation de médias et Philippe Couve venait glisser en commentaire un élément qui allait mettre un peu de temps avant de faire son chemin. Sur le moment, quand il a parlé de finitude, j’ai un peu déliré sur la tristesse de la finitude des choses. Quand on est curieux, quand on a une soif intarissable de savoir, quand on se désespère de rater tant de choses parce que l’on n’a matériellement pas le temps de tout ingurgiter (sans même parler de mâcher ni de digérer et d’assimiler), on peut concevoir que la finitude est davantage une tristesse qu’autre chose.

Et puis on peut accepter la fin, voire la désirer pour telle.

(more…)

Philoroulette

Posted in ! - Boulchit, Ш - Sochol by [ Enikao ] on 17 juin 2010

Ce matin, quelques centaines de milliers de personnes vont participer à un rituel aussi vide de sens que vain : l’épreuve de philosophie du baccalauréat. Enfin, en tout cas c’est le nom de l’épreuve. C’est bel et bien une épreuve, pour la philosophie c’est une autre affaire. Spécificité française, la philo obligatoire en terminale et au bac est une étrangeté schizophrène. Ni vraiment un panorama de l’histoire de la pensée et de ses courants, ni réelle réflexion approfondie d’un thème, ni même apprentissage de la structuration des idées et de l’exigence intellectuelle, la philosophie est enseignée et notée au lycée au petit bonheur la chance, avec comme idée fondamentale qu’il faut vite en un an faire de nos chères têtes blondes des êtres critiques à la pensée rigoureuse l’année de leur majorité.

(more…)

Overload, symptôme de la surconsommation d’un newsjunkie

Posted in ! - Boulchit, ∞ - Toudoto, § - Midia, Ф - Nutek by [ Enikao ] on 10 juin 2010

Ce blog est resté muet longtemps. Enfin, tout est relatif. Disons que par rapport à l’an dernier il est resté anormalement muet pour une durée importante. Il reprend du service sous un angle qui n’était pas tout à fait prévu, à savoir un peu de [3615 MyLife], cette [Katigoriz] que j’ai inventé pour mes gazouillis les plus personnels et les plus nombrilistes. Avec quelque part l’envie de raconter et l’envie d’expurger. Certes, [Enikao] n’est pas resté muet durant tout ce temps. Un long billet qui a mis un peu de temps à accoucher sur les mutations du langage que le clavier et les riches codes du net permet pour Owni, des commentaires ici et là, des gazouillis en nombre comme toujours (avec parfois même… de vrais gazouillis dedans si on tend l’oreille), des rencontres et discussions plus ou moins animées, des spéculations et des réflexions échangées…

Alors pourquoi la panne ? En réalité ce n’est pas une panne textuelle qui fait tourner en rond et ressasser, sans idée neuve. Bien au contraire, et c’est d’ailleurs peut-être pire. Il s’agit d’une sensation d’avoir beaucoup à dire, un trop-plein de petites remarques et de réflexions plus abouties. C’est une impression étrange et persistante d’être comme assailli par des idées, qui pleuvraient à grosses gouttes en me martelant le crâne. Chaque goutte chasse l’impression de la précédente mais contribue à un tapage de fond qui tue à petit feu.

Appelons ça overload, comme on dirait overdose pour de la came.

(more…)

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.